Vous êtes ici : Conseils sur les voitures et l'assurance > Le guide de l'Assurance Auto > Assurance auto pour voiture de plus de 10 ans

Assurance auto pour voiture de plus de 10 ans

Assurance auto pour voiture de plus de 10 ans

Lorsqu’on a une voiture ancienne stationnée au garage, on a tendance à oublier de lui souscrire une assurance auto. Or, la loi est très claire sur le sujet : tous les véhicules terrestres à moteur doivent être assurés, même s’ils restent garés et inutilisés à un endroit. Par contre, il n’est pas toujours utile d’opter pour une assurance tous risques pour les vieilles voitures. Une assurance au tiers pourra faire l’affaire.

Est-il obligatoire de souscrire à une assurance auto même pour les vieilles voitures ?

La réponse est « oui » sans équivoque. Ne surtout pas faire l’erreur de croire qu’une vieille voiture n’a plus besoin d’être assurée. La législation est d’une rigueur implacable sur le sujet. Conformément à l’article L342-2 du Code de la route, la loi a le droit de punir sévèrement les automobilistes qui prennent le risque de rouler sans assurance. Les conséquences dépendent de chaque situation. Si le conducteur n’est pas récidiviste et qu’il a été sanctionné par procès-verbal électronique, il paiera une amende de 500 euros. Dans les autres cas, ce montant peut aller jusqu’à 3750 euros. Pire, il se peut qu’une suspension ou une annulation de permis jusqu’à 3 ans soit prononcée par le juge correctionnel en cas de circonstances aggravantes. L’automobiliste peut aussi être obligé de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Parfois, le juge ordonne l’immobilisation et la confiscation du véhicule ainsi qu’une peine d’intérêt général.

Étant donné que le nombre de conducteurs sans assurance augmente d’année en année, de nouvelles mesures ont été introduites par le législateur. Par l’intermédiaire des radars, les forces de l’ordre peuvent désormais détecter les véhicules sans assurance grâce à un accès au fichier national des véhicules assurés. Cette vidéoverbalisation génère automatiquement une contravention électronique.

Une assurance auto adaptée pour les voitures de plus de 10 ans

La question qui se pose maintenant est de savoir à quel genre d’assurance auto souscrire. Les experts déconseillent d’adhérer à une assurance tous risques. Pourquoi ? Tout simplement parce que le montant total des primes pourrait se révéler être plus élevé que les réparations à réaliser suite à un sinistre. Quel intérêt de payer pour 1000 euros de primes chaque année alors que la valeur du véhicule est à peine de 600 euros par exemple ? Les cotisations versées ne compenseront pas les remboursements de l’assureur. D’où l’intérêt de s’orienter plutôt vers une assurance au tiers qui s’avère moins onéreuse. Cette couverture prend en charge tous les dommages causés au tiers par l’automobiliste et représente le minimum légal. Elle est particulièrement conseillée pour les vieilles voitures roulant très peu. Néanmoins, avant d’adhérer à un contrat, il est plus sage de se renseigner sur la valeur de l’automobile pour être sûr de ne pas faire le mauvais choix de couverture.

Les garanties à souscrire

Afin de bénéficier d’une meilleure couverture, l’assurance au tiers d’une vieille voiture peut être complétée par quelques garanties optionnelles. Avoir une garantie vol/incendie est très important. Toutefois, avant de verser des indemnisations, il se peut que l’assureur exige l’installation de dispositifs de protection comme les antivols. Par ailleurs, seuls les dépôts de plainte peuvent donner droit à des remboursements. Il faut également être très vigilant sur les franchises appliquées au contrat.

La garantie bris de glace s’avère aussi intéressante, mais une fois de plus, la prudence est de mise. Tous les éléments vitrés du véhicule ne sont pas forcément couverts notamment les rétroviseurs et les feux arrière.

Enfin, il est conseillé d’inclure une garantie personnelle du conducteur qui couvre les dommages corporels subis par l’automobiliste responsable de l’accident. Il est à rappeler que la garantie de responsabilité civile ne dédommage que les tiers. Si le conducteur responsable venait à subir des blessures et qu’il a besoin de soins médicaux, il assumera seul les charges financières en découlant sans une garantie corporelle du conducteur.

 
 

Comparateur Assurance Auto
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers