Vous êtes ici : Conseils sur les voitures et l'assurance > Le guide de l'Assurance Auto > Assurance auto au forfait kilométrique : explications et devis

Assurance auto au forfait kilométrique : explications et devis

Assurance auto au forfait kilométrique : explications et devis

Alors qu’en détenir une est une obligation aux yeux de la loi, l’assurance auto coûte souvent bien cher au particulier. Fort heureusement, les assureurs ont le bon sens de proposer des variétés de formules, pour que le souscripteur choisisse celle dont les modalités et le coût s’alignent le plus à ses habitudes de conduite. Zoom sur l’un de ces contrats sur mesure : la formule au forfait kilométrique. Comment ça marche, quel prix y mettre et quels éléments définissent ce dernier ?

Principe numéro 1 : rouler moins pour cotiser moins

Le principe du forfait kilométrique est simple : moins vous roulez, moins cher votre assurance auto vous revient. Le coût de la cotisation qui vous échoit dans le cadre du contrat est effectivement modulé en fonction du temps que vous passez sur les routes. Inspiré du concept PAYD – Pay as You Drive – où ce temps est évalué au nombre de kilomètres exact que comptent vos trajets, celui du forfait kilométrique présente une légère nuance. Ici, le client signe pour une année un contrat spécifiant un certain nombre de kilomètres : 1 000 km, 7 000 km, 12 000 km ou autres, tout dépend de ses besoins. À chaque forfait correspond naturellement une cotisation fixe, proportionnelle aux kilomètres inclus. L’engagement généré par la police est de ne pas rouler au-delà du forfait convenu.

Principe numéro 2 : un relevé de compteur pour le suivi du forfait

Vous vous demandez comment un assureur peut comptabiliser les moindres kilomètres effectués par chaque client assuré en PAYD, circulant tous azimuts ? Il tire simplement parti de la technologie GPS lui permettant de connaître, à tout moment, l’emplacement du véhicule. La distance entre différents points de géolocalisation lui est transmise en temps réel, grâce à un boîtier installé à la signature du contrat. Par contre, le conducteur ayant choisi l’assurance auto au forfait kilométrique n’a pas besoin de boîtier : la démarche de comptabilisation est plus traditionnelle. Le kilométrage rendu par le tableau de bord est enregistré à la signature du contrat. À la date anniversaire de ce dernier, le prestataire vérifie si son client a respecté son engagement en utilisant différentes méthodes. L’un se contentera de faire établir une déclaration sur l’honneur, un autre fera procéder - chez un garagiste partenaire - un nouveau relevé du compteur kilométrique.

Une assurance auto tout bénéf’ pour petits rouleurs

Vous vous interrogez maintenant si l’assurance auto au forfait kilométrique est pour vous. La réponse est oui si vous n’êtes pas tout le temps au volant de votre voiture et si vous êtes assez responsable pour concéder d’autres alternatives pour vous déplacer : marcher ou prendre un transport en commun. Cette formule se révèle vraiment pertinente pour tous les profils de petits rouleurs : les citadins, les seniors et les étudiants, tout du moins ceux qui tentent de contrôler leur budget voiture. Le forfait kilométrique peut, par ailleurs, constituer une bonne option pour compenser la surprime qui s’applique aux jeunes conducteurs. Privilégiez également l’assurance auto au kilomètre sans boîtier pour vos voitures de collection et vos voitures secondaires.

Une contrainte : maîtriser la distance autorisée

L’assurance auto au forfait kilométrique vous engage donc à une cotisation donnée pour un pack de kilomètres que vous choisissez librement. Il est utile de rappeler que vous serez contraint de payer une cotisation – la valeur minimale – même si vous réalisez zéro kilomètre de déplacement sur l’année. La prime sert, dans ce cas, à couvrir les risques liés à votre véhicule à l’arrêt : accident suite à un vol, incendie, etc. Si maintenant, vous mésestimez le temps que vous passez réellement sur les routes et avez choisi un forfait supérieur, le prestataire vous accordera généralement une réduction de prime sur l’année suivante. La situation est moins confortable dans le scénario inverse. Les dépassements mineurs de forfait ne donnant normalement lieu à aucune sanction, les choses risquent vraiment de se corser pour les grands excès. À moins que l’option « recharge kilométrique » soit disponible chez votre assureur, il est probable que celui-ci vous fasse payer des cotisations beaucoup plus conséquentes, en vous basculant vers un régime standard.

Votre devis d’assurance auto au forfait kilométrique

Vous cherchez à avoir une estimation du montant qu’il vous faudra débourser à l’année pour une assurance auto au kilomètre sans boîtier ? Comme pour n’importe quelle police, le calcul de la cotisation se fait en tenant compte d’éléments variés. En sachant que la formule vous fera tout de même réaliser des marges allant de 10 % à 40 % sur la prime, selon les caractéristiques de votre voiture et votre profil de conducteur. L’on vous demandera, entre autres, des précisions concernant l’âge, la motorisation et le type de voiture, votre statut actuel et votre historique d’assurance, l’état de vos bonus/malus ainsi que les éventuels sinistres que vous avez eu à déclarer précédemment. Le type de garantie que vous souhaitez acquérir, ainsi que l’estimation de la distance effectuée à l’année constituent d’autres éléments déterminants dans l’établissement du devis.

Une fois votre formulaire de demande de devis en ligne correctement rempli, l’on vous retournera des résultats au prix en cours chez différents prestataires. Ces derniers présentent en détail le montant de votre cotisation mensuelle pour le type de garantie que vous avez choisi. Certains sites utilisent un visuel synthétique pour que vous appréciiez rapidement le niveau de protection du conducteur, le montant de la franchise vol/incendie ou encore la qualité de l’assistance fournie en cas de panne. Par simulation, l’on apprend par exemple qu’une femme de 51 ans, détenant son permis depuis 26 ans, avec 50 % de bonus et faisant usage privé d’une voiture 8 CV de moins de 10 ans, paiera entre 240 euros et 550 euros, selon le prestataire. Il s’agit d’une simulation pour un forfait de 7 000 km chez une conductrice qui n’a pas d’historique de sinistre ou de suspension de permis.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Auto
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers